LA REGLEMENTATION

40 000 arrêts cardiaques sont recensés chaque année en France. L’insuffisance d’équipement de la France en défibrillateurs, pourtant très simples d’utilisation et finalement assez peu coûteux en regard des vies sauvées, est patente.

Le taux de survie actuel en France est d’environ 2 %, contre 10 % dans d’autres pays occidentaux où ces machines sont plus largement implantées et où la population est correctement formée. On constate même jusqu’à 24 % de taux de survie dans certaines régions des Etats-Unis.

Code de la Santé Publique (extraits)

Article R6311-15

Toute personne, même non médecin, est habilitée à utiliser un défibrillateur automatisé externe répondant aux caractéristiques définies à l’article R. 6311-14.

Article R6311-14

Les défibrillateurs automatisés externes, qui sont au sens de la présente section les défibrillateurs externes entièrement automatiques et les défibrillateurs externes semi-automatiques, sont un dispositif médical dont la mise sur le marché est autorisée ...

 

Décret n° 2007-705 du 4 mai 2007

Relatif à l’utilisation des défibrillateurs automatisés externes par des personnes non médecins et modifiant le code de la santé publique (dispositions réglementaires). 

 

La loi autorise maintenant tout le monde à se saisir d’un défibrillateur, semi-automatique ou entièrement-automatique, pour porter secours à une victime de malaise cardiaque.

Ce nouveau décret ouvre donc la voie à une vaste campagne d’équipement du territoire français : souhaitons maintenant que celle-ci soit la plus rapide possible, et que la France rattrape rapidement son retard.

LES OBJECTIFS

Cette formation a pour but de permettre au grand public de porter secours à une personne en arrêt cardio-ventilatoire en mettant en œuvre un Défibrillateur Automatisé Externe.


LE PROGRAMME

La personne formée à l’utilisation d’un DAE doit être capable en présence d’une personne inconsciente de :

- Protéger les personnes présentes d’un éventuel danger persistant (ex : electrocution, ...),

- Reconnaître un arrêt cardiaque,

- Alerter les secours,

- Réaliser un massage cardiaque externe associé à une ventilation externe,

- Mettre en œuvre un Défibrillateur Automatisé Externe


LA DUREE & LE LIEU

La formation a une durée de 4 heures.

Elle se déroule au sein de votre entreprise.


LES PARTICIPANTS

Tous les salariés volontaires avec un maximum de 12 personnes.

 

LA RÉGLEMENTATION

Arrêté du 5 décembre 2002

Article 2

Les titulaires de l’attestation de formation aux premiers secours (Aujourd’hui le Premier Secours Civique 1 ), après un bilan et, le cas échéant, une mise à niveau de leurs connaissances, peuvent obtenir le certificat de sauveteur-secouriste du travail en validant les modules complémentaires spécifiques à la prévention des risques professionnels et des risques liés à l’entreprise du programme du certificat de sauveteur-secouriste du travail.

Circulaires Caisse Nationale Assurance Maladie des Travailleurs Salariés CNAMTS

- Circulaire N°150 du 02/12/2003 (modifiée par CIR-53/2007)

...Le candidat doit avoir son AFPS (PSC1) depuis moins de 2 ans et suivre une formation complémentaire dont le programme est défini en annexe 2 de la circulaire CNAMTS/DRP n° CIR-150/2003 du 2 décembre 2003.

- Circulaire N°53/2007 du 03/12/2007

Référentiel de l’Institut National de Recherche et de Sécurité INRS

- Référentiel Technique pour la Formation des Sauveteurs Secouristes du Travail du 1/02/2008



LES OBJECTIFS

Lors de ce recyclage, le titulaire du Premier Secours Civique 1 devra être capable de :

- Acquérir les connaissances particulières liées au SST (module particulier lié aux dangers de l’entreprise),

- Maintenir ces connaissances dans les domaines suivants :
 . Protéger lors d’une situation dangereuse,
 . Porter secours et surveiller une victime dans l’attente des secours spécialisés,
 . Transmettre l’alerte auprès des services de secours,
 . Prévenir les risques d’accident sur son lieu de travail.



LE PROGRAMME

Apprentissage des connaissances techniques SST

- Le Sauvetage Secourisme du Travail,

- Rechercher les risques persistants pour protéger,

- De "protéger" à "prévenir",

- Examiner la victime et faire alerter,

- De "faire alerter" à "informer",

- Secourir,

- Situations inhérentes aux risques spécifiques.

 

Acquisition des gestes complémentaires en relation avec les risques professionnels

 

Actualisation des nouvelles techniques conformément au programme de l’INRS



LA DUREE & LE LIEU

La durée de cette formation est de 4 heures.

Elle se déroule au sein de votre établissement.



 LES PARTICIPANTS

Cette formation doit comporter au minimum 4 personnes et au maximum 12 personnes.

 

LA RÉGLEMENTATION

Le Code du Travail (extraits)

Article R4224-16
 - En l’absence d’infirmiers, ou lorsque leur nombre ne permet pas d’assurer une présence permanente, l’employeur prend, après avis du médecin du travail, les mesures nécessaires pour assurer les premiers secours aux accidentés et aux malades. Ces mesures qui sont prises en
liaison notamment avec les services de secours d’urgence extérieurs à l’entreprise sont adaptées à la nature des risques.
Ces mesures sont consignées dans un document tenu à la disposition de l’inspecteur du travail.

Article R4224-15
 - Un membre du personnel reçoit la formation de secouriste nécessaire pour donner les premiers secours en cas d’urgence dans :
1° Chaque atelier où sont accomplis des travaux dangereux ;
2° Chaque chantier employant vingt travailleurs au moins pendant plus de quinze jours où sont réalisés des travaux dangereux.
Les travailleurs ainsi formés ne peuvent remplacer les infirmiers.

Article R4141-17
 - La formation à la sécurité sur les dispositions à prendre en cas d’accident ou de sinistre a pour objet de préparer le travailleur à la conduite à tenir lorsqu’une personne est victime d’un accident ou d’une intoxication sur les lieux du travail.

 

Le Code Pénal (extrait)
La non-assistance à personne en danger (article 223-6)
Quiconque pouvant empêcher par son action immédiate, sans risque pour lui ou pour les tiers, soit un crime, soit un délit contre l’intégrité corporelle de la personne s’abstient volontairement de le faire est puni de cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende.
Sera puni des mêmes peines, quiconque s’abstient volontairement de porter à une personne en péril l’assistance que, sans risque pour lui ou pour les tiers, il pouvait lui prêter soit par son action personnelle, soit en provoquant un secours.

 

Circulaires Caisse Nationale Assurance Maladie des Travailleurs Salariés CNAMTS

- Circulaire N°150 du 02/12/2003 (modifiée par CIR-53/2007)
- Circulaire N°53/2007 du 03/12/2007

Référentiel de l’Institut National de Recherche et de Sécurité INRS

- Référentiel Technique pour la Formation des Sauveteurs Secouristes du Travail du 1/02/2008



LES OBJECTIFS

Le recyclage a pour but de maintenir les compétences d’un Sauveteur Secouriste du Travail et de les actualiser dans les domaines suivants :

- Protéger lors d’une situation dangereuse,

- Porter secours et surveiller une victime dans l’attente des secours spécialisés,

- Transmettre l’alerte auprès des services de secours,

- Prévenir les risques d’accident sur son lieu de travail.

 



LE PROGRAMME

La Réactualisation des connaissances techniques SST

- Rechercher les risques persistants pour protéger,
- De "protéger" à "prévenir",
- Examiner la victime et faire alerter,
- De "faire alerter" à "informer",
- Secourir,
- Situations inhérentes aux risques spécifiques.

Acquisition des gestes complémentaires en relation avec les risques professionnels

Actualisation des nouvelles techniques conformément au programme de l’INRS



LA DUREE & LE LIEU

Le recyclage a une durée de : 4 heures.

Il se déroule au sein de votre entreprise.



LES PARTICIPANTS

Les sessions doivent comporter au minimum 4 personnes et au maximum 12 personnes .



LES PRE-REQUIS

Pour que son certificat reste valide, le Sauveteur Secouriste du Travail doit être recyclé dans les 12 mois qui suivent sa formation initiale.
Après le premier recyclage, la période des suivants est fixée à 24 mois. Toutefois, il appartiendra à l’entreprise qui le souhaite, de mettre en place un recyclage plus fréquent.

>> LA REGLEMENTATION

>> LES OBJECTIFS

>> LE PROGRAMME

>> LA DUREE & LE LIEU

>> LES PARTICIPANTS

 

LA REGLEMENTATION

Le Code du Travail (extraits)

Article R4224-16
- En l’absence d’infirmiers, ou lorsque leur nombre ne permet pas d’assurer une présence permanente, l’employeur prend, après avis du médecin du travail, les mesures nécessaires pour assurer les premiers secours aux accidentés et aux malades. Ces mesures qui sont prises en liaison notamment avec les services de secours d’urgence extérieurs à l’entreprise sont adaptées à la nature des risques.
Ces mesures sont consignées dans un document tenu à la disposition de l’inspecteur du travail.

Article R4224-15
- Un membre du personnel reçoit la formation de secouriste nécessaire pour donner les premiers secours en cas d’urgence dans :
1° Chaque atelier où sont accomplis des travaux dangereux ;
2° Chaque chantier employant vingt travailleurs au moins pendant plus de quinze jours où sont réalisés des travaux dangereux.
Les travailleurs ainsi formés ne peuvent remplacer les infirmiers.

Article R4141-17
 - La formation à la sécurité sur les dispositions à prendre en cas d’accident ou de sinistre a pour objet de préparer le travailleur à la conduite à tenir lorsqu’une personne est victime d’un accident ou d’une intoxication sur les lieux du travail.

 

Le Code Pénal (extrait)
La non-assistance à personne en danger (article 223-6)
Quiconque pouvant empêcher par son action immédiate, sans risque pour lui ou pour les tiers, soit un crime, soit un délit contre l’intégrité corporelle de la personne s’abstient volontairement de le faire est puni de cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende.
Sera puni des mêmes peines quiconque s’abstient volontairement de porter à un personne en péril l’assistance que, sans risque pour lui ou pour les tiers, il pouvait lui prêter soit par son action personnelle, soit en provoquant un secours.

Circulaires Caisse Nationale Assurance Maladie des Travailleurs Salariés CNAMTS

- Circulaire N°150 du 02/12/2003 (modifiée par CIR-53/2007)
- Circulaire N°53/2007 du 03/12/2007

Référentiel de l’Institut National de Recherche et de Sécurité INRS

- Référentiel Technique pour la Formation des Sauveteurs Secouristes du Travail du 1/02/2008



Revenir en haut

Le Sauveteur Secouriste du Travail (SST) est un salarié connaissant de façon précise les règles qui doivent inspirer sa conduite face à une situation d’accident sur le lieu de travail.

Son rôle est de prendre en charge la victime sur le lieu même de l’accident et pendant le temps qui s’écoule entre le moment où il se produit et celui où la victime est prise en charge par les personnes et les moyens prévus dans le plan d’organisation des secours de l’entreprise.

Cette formation professionnelle est liée au monde du travail. Elle ne peut être envisagée que si l’entreprise la fait passer à son salarié. La formation comporte un module spécifique aux risques de l’entreprise concernée.

Le SST sera à la fin de sa formation capable en présence d’un accident de :

- Protéger lors d’une situation dangereuse,

- Porter secours et surveiller une victime dans l’attente des secours spécialisés,

- Transmettre l’alerte auprès des services de secours,

- Prévenir les risques d’accident sur son lieu de travail.

 



 LE PROGRAMME

La formation du Sauveteur Secouriste du Travail est basée essentiellement sur de la pratique.

La théorie occupe une très petite place dans cette formation car la finalité d’un sauveteur est d’exécuter des gestes bien précis suivant les accidents rencontrés.

Ainsi le SST sera former pour  :

- Protéger,
- De "protéger" à "prévenir",
- Examiner, 
- Faire alerter,
- De "faire alerter" à "informer",
- Secourir :
  . la victime qui saigne abondamment,
  . la victime qui s’étouffe,
  . la victime qui se plaint de sensations pénibles et/ou présente des signes anormaux,
  . la victime qui se plaint de brûlures,
  . la victime qui se plaint de douleur empêchant certains mouvements,
  . la victime qui ne répond pas mais respire,
  . la victime qui ne répond pas, ne respire pas, et mise en place d’un Défibrillateur Automatisé Externe.(DAE)



LA DUREE & LE LIEU

La durée de la formation est de 14 heures.

Elle se repartie généralement sur 2 jours soit 4 demi-journée.

Chaque séance a une durée d’environ 3 heures.

La formation se déroule de préférence au sein de votre entreprise.



LES PARTICIPANTS

Cette formation doit comporter un minimum de 4 personnes et un maximum de 12 personnes.

 

LA REGLEMENTATION

Le Code du Travail (extraits)

Article R4224-16
- En l’absence d’infirmiers, ou lorsque leur nombre ne permet pas d’assurer une présence permanente, l’employeur prend, après avis du médecin du travail, les mesures nécessaires pour assurer les premiers secours aux accidentés et aux malades. Ces mesures qui sont prises en liaison notamment avec les services de secours d’urgence extérieurs à l’entreprise sont adaptées à la nature des risques.
Ces mesures sont consignées dans un document tenu à la disposition de l’inspecteur du travail.

Article R4224-15
- Un membre du personnel reçoit la formation de secouriste nécessaire pour donner les premiers secours en cas d’urgence dans :
1° Chaque atelier où sont accomplis des travaux dangereux ;
2° Chaque chantier employant vingt travailleurs au moins pendant plus de quinze jours où sont réalisés des travaux dangereux.
Les travailleurs ainsi formés ne peuvent remplacer les infirmiers.

Article R4141-17
 - La formation à la sécurité sur les dispositions à prendre en cas d’accident ou de sinistre a pour objet de préparer le travailleur à la conduite à tenir lorsqu’une personne est victime d’un accident ou d’une intoxication sur les lieux du travail.

 

Le Code Pénal (extrait)
La non-assistance à personne en danger (article 223-6)
Quiconque pouvant empêcher par son action immédiate, sans risque pour lui ou pour les tiers, soit un crime, soit un délit contre l’intégrité corporelle de la personne s’abstient volontairement de le faire est puni de cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende.
Sera puni des mêmes peines quiconque s’abstient volontairement de porter à un personne en péril l’assistance que, sans risque pour lui ou pour les tiers, il pouvait lui prêter soit par son action personnelle, soit en provoquant un secours.

Circulaires Caisse Nationale Assurance Maladie des Travailleurs Salariés CNAMTS

- Circulaire N°150 du 02/12/2003 (modifiée par CIR-53/2007)
- Circulaire N°53/2007 du 03/12/2007

Référentiel de l’Institut National de Recherche et de Sécurité INRS

- Référentiel Technique pour la Formation des Sauveteurs Secouristes du Travail du 1/02/2008



 LES OBJECTIFS

Le Sauveteur Secouriste du Travail (SST) est un salarié connaissant de façon précise les règles qui doivent inspirer sa conduite face à une situation d’accident sur le lieu de travail.

Son rôle est de prendre en charge la victime sur le lieu même de l’accident et pendant le temps qui s’écoule entre le moment où il se produit et celui où la victime est prise en charge par les personnes et les moyens prévus dans le plan d’organisation des secours de l’entreprise.

Cette formation professionnelle est liée au monde du travail. Elle ne peut être envisagée que si l’entreprise la fait passer à son salarié. La formation comporte un module spécifique aux risques de l’entreprise concernée.

Le SST sera à la fin de sa formation capable en présence d’un accident de :

- Protéger lors d’une situation dangereuse,

- Porter secours et surveiller une victime dans l’attente des secours spécialisés,

- Transmettre l’alerte auprès des services de secours,

- Prévenir les risques d’accident sur son lieu de travail.

 

 



 LE PROGRAMME

La formation du Sauveteur Secouriste du Travail est basée essentiellement sur de la pratique.

La théorie occupe une très petite place dans cette formation car la finalité d’un sauveteur est d’exécuter des gestes bien précis suivant les accidents rencontrés.

Ainsi le SST sera former pour  :

- Protéger,
- De "protéger" à "prévenir",
- Examiner, 
- Faire alerter,
- De "faire alerter" à "informer",
- Secourir :
  . la victime qui saigne abondamment,
  . la victime qui s’étouffe,
  . la victime qui se plaint de sensations pénibles et/ou présente des signes anormaux,
  . la victime qui se plaint de brûlures,
  . la victime qui se plaint de douleur empêchant certains mouvements,
  . la victime qui ne répond pas mais respire,
  . la victime qui ne répond pas, ne respire pas, et mise en place d’un Défibrillateur Automatisé Externe.(DAE)



LA DUREE & LE LIEU

La durée de la formation est de 14 heures.

Elle se repartie généralement sur 2 jours soit 4 demi-journée.

Chaque séance a une durée d’environ 3 heures.

La formation se déroule de préférence au sein de votre entreprise.


 LES PARTICIPANTS

Cette formation doit comporter un minimum de 4 personnes et un maximum de 12 personnes.